Publié dans Repères

S’inquiéter… ou pas!

A l’heure actuelle, il arrive que des familles consultent alors que leur enfant présente des difficultés « qui n’en sont pas »… Tout comme il arrive que certains enfants consultent bien tardivement par rapport à la sévérité de leurs troubles ! Alors, quand s’inquiéter? Quand doit-on spécifier à l’orthophoniste que l’on a au bout du fil que notre cas est une « urgence »? Et quand peut-on souffler et laisser notre enfant « tranquille »?

Je vais tenter de vous éclairer succinctement !

De 0 à 2 ans, il semble nécessaire de s’interroger si votre enfant fait beaucoup d’otites, s’il n’est pas sensible aux bruits environnants, s’il ne cherche pas à entrer en communication (par des sons, des gestes, des mimiques), s’il cesse de babiller ou s’il éprouve des difficultés alimentaires importantes.

Vers 24 mois, si votre enfant ne prononce pas de mots, s’il n’associe pas deux mots (par exemple, « papa parti »), si son vocabulaire ne s’étend pas ou s’il présente des difficultés de compréhension (il n’est par exemple pas capable de réaliser une consigne très simple), une consultation pourrait être intéressante.

Vers 3 ans, vous êtes en droit de vous interroger si votre enfant ne semble pas comprendre les phrases et/ou s’il n’est pas du tout compréhensible, s’il ne fait pas de phrases, s’il n’entame jamais de lui-même l’échange (notion de spontanéité). Attention ! Si, à 3 ans et demi, votre enfant ne prononce pas correctement le son [l] ou le son [R], don’t worry, be happy ! Cette difficulté n’est pas anormale jusqu’à 4 ans !

Vers 4 ans, si votre enfant n’est pas compréhensible par une personne extérieure à votre entourage, s’il ne produit que de très courtes phrases, s’il confond des sons (par exemple s’il confond le son F avec le P, le V avec le F ou le D, etc…) ou déforme les mots ; si votre enfant ne comprend pas les prépositions (dans, sur, sous) ou d’autres mots de la phrase, etc… Alors un bilan orthophonique doit être envisagé.

Vers 5 ans, votre enfant devrait pouvoir exprimer plusieurs idées dans une même phrase, prononcer correctement les mots, comprendre des consignes complexes.

De la naissance à ses 18 ans (voire plus!) si votre enfant « bloque » quand il commence à parler, répète des sons, etc… S’il parle très fort (trop fort), si son articulé dentaire montre des défauts, etc… N’hésitez pas à en parler!

Concernant le langage écrit, si vous vous posez des questions quant aux capacités et acquisitions de votre enfant, n’hésitez pas à interroger l’enseignant(e), afin qu’il/elle puisse vous donner des indications par rapport à ses camarades du même âge. Certains enfants sont plus longs que d’autres à développer la lecture, mais mieux vaut s’inquiéter pour rien que de laisser les difficultés s’installer… 😉

cool-cartoon-10509871
toondoo.com

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s